Connexion
Vous avez crédits

Il y a tant de manières de se soigner

Publié le 29/04/20 à 19:56 dans Vos contributions

Pictures 1588182917


Le Val de Drôme est riche de nombreux soignants. Nous connaissons tous les médecins généralistes auxquels nous sommes attachés pour les avoir déclarés à la Sécurité Sociale. Nous rencontrons aussi parfois les spécialistes : dermatos, ophtalmos, gynécos etc...

Nous pourrions valoriser tous les autres soignants. Je pense aux ostéopathes, homéopathes, chiropracteurs, acupuncteurs qui sont plus ou bien remboursés, ce qui veut dire plus ou moins bien malmenés.

Je pense également à d'autres praticiens qui peuvent être spécialisés en médecine chinoise ou ayurvédique mais aussi aux guérisseurs, magnétiseurs, coupeurs de feu. La liste des médecines dites douces est longue mais nous ne savons pas toujours où trouver ces gens qui ont de véritables compétences. Il est peut-être possible de les fédérer grâce à une banque données.

Nous porrions également ouvrir 4 lieux de consultations dans la vallée, à la manière de ce qui se pratique avec le dispensaire de soins naturels ouvert à Crest. Au niveau national nous pourrions demander la réouverture du diplôme d'herboriste et la reconnaissance de tant d'autres pratiques médicales qui ne génèrent pas d'effets secondaires indésirables.


Connectez-vous pour publier un commentaire

  • Robert Curtet le 06/05/2020 à 16:09

    Il y a un paradoxe dans notre région qui est productrice d'huiles essentielles et le peu d'aromathérapeutes qui y sont installés.


  • Sandie Laurent le 30/04/2020 à 12:30

    Dans cette optique d'atelier périscolaire, on pourrait s'appuyer sur ce qui ce fait à la Ferme des Volonteux, qui acceuille des classes en ateliers et qui a parallèlement un espace de vente de plantes médicinales.

    Ou encore voir si des projets écoles-jardins, comme dans le Diois avec l'école buissonière, peuvent se reproduirent. Mixer plus les usages: scolaires, agriculture, médicinales, etc.


  • Sylvie Jeannel le 30/04/2020 à 11:29

    je soutiens ce projet.

    je propose d'ajouter des ateliers dans les péri scolaires pour les enfants qui voudraient connaitre les plantes, celles qui se mangent, celles qui soignent, celles qui sont dangereuses.où on les trouve, comment les ramasser pour qu'elles ne s'épuisent pas.

    C'est aussi une sensibilisation au respect de la nature qui nous nourrit et dont nous aurons peut être plus que jamais besoin dans le futur. Les bases du jardinage peuvent aussi faire partie de ces ateliers. Ces ateliers pourraient être ouverts aux adultes et à ceux qui ne sont plus scolarisés, pour créer des échanges inter générationels et un tissu social solidaire. 

     


  • Philippe LEVY le 30/04/2020 à 11:15

    Tout à fait pertinent dans le cadre du déconfinement pour renforcer nos défenses immunitaires et adapter nos réactions immunitaires provoquant des dommages extrêmes. 

    Expérimenter des protocoles de soins alliant soins naturels et allopathie avec évaluation de leur efficience. Puis leur reconnaissance.

  • Le soin d'autrui, un « Care » Biovallée ?

    Dans notre malheur, un des bienfaits du Covid 19, aura été de mettre en valeur les personnes qu...

    Il y a 13 jours

    Création d'une source de financement des projets locaux

    Création d'une source de financement des projets locauxVoici une proposition de travail concerna...

    Il y a 23 jours

    Quand les mairies se chargent des achats groupés

    Service social (qui pourrait être créé par l'ESCDD) d'achats groupés (voiture, téléphone, c...

    Il y a 23 jours

    Serre collaborative

    Création d'une serre collaborative avec des ateliers qui permettrait de vendre des plants de lé...

    Il y a 45 jours