Connexion
Vous avez crédits

Et si on dessinait ensemble la vallée de demain ?

Publié le 02/05/20 à 23:20 dans Vos contributions

Pictures 1588453619


Réalisons ensemble une démarche inédite et pionnière en France : un design collaboratif de territoire à partir des outils de la permaculture !

La permaculture : une démarche pour préparer l’avenir en temps de crise(s)

Depuis 30 ans, la permaculture émerge peu à peu comme une science de conception (on parle de « design ») au service de la résilience et de la durabilité des systèmes. Alors qu’elle est longtemps restée cantonnée en France au jardinage et à l’agriculture sur « petites surfaces », de plus en plus de personnes perçoivent l’intérêt d’utiliser ses principes inspirés de l’observation des écosystèmes (biomimétisme) pour transformer nos modes de vie dans tous les domaines : santé, éducation, économie, démocratie, etc.

Nous sommes nombreux à ressentir de l’inquiétude pour l’avenir de notre société : changement climatique, chute brutale de la biodiversité, pollution massive des océans, des sols et de l’eau, dépendance quasi-totale aux énergies fossiles… les signaux sont de plus en plus forts, et les réponses politiques peinent (au mieux) à se mettre à la hauteur des enjeux. Tout semble lié, et nous nous sentons souvent perdus : il nous faut "atterrir" (Bruno Latour), mais par où commencer ?

La permaculture, en tant que science systémique, prend en compte la complexité du vivant et propose une approche holistique, basée sur la nécessité d’une compatibilité entre nos modes de vie et les limites de la planète. En rupture avec le développement durable qui cherche vainement à concilier croissance économique et écologie, elle représente une voie pragmatique pour sortir des crises que nous traversons en offrant à la fois une vision sans concession de ce qu’il nous reste à faire et une hiérarchie claire de priorités pour atteindre nos objectifs.

La prochaine étape : faire émerger la pratique de design participatif de territoire... chez nous !

En tant que permaculteurs, nous sommes témoins de la puissance des outils que nous utilisons (à l’échelle le plus souvent de parcelles, parfois d’exploitations agricoles ou d’éco-lieux) pour restaurer des paysages, améliorer la qualité de l’eau, régénérer les sols, accueillir la biodiversité, relocaliser l’économie, renforcer les liens, animer des communautés humaines, etc. Afin de démultiplier l’impact de ces pratiques, et ainsi nous offrir une chance de répondre plus efficacement aux enjeux de nos territoires, nous pensons que la prochaine étape est l’émergence de démarches participatives de design permacole, à l’échelle de bio-régions : bassins, plaines, plateaux, vallées…

Les échanges que nous avons avec les décideurs (élus ou techniciens de conseils départementaux et régionaux, de communautés d’agglomérations ou de communautés de communes) conduisent souvent au même constat : pour pouvoir espérer embarquer les collectivités dans la réalisation de « perma-régions », il nous manque aujourd’hui une « preuve par l’exemple » de la puissance de cette démarche, dans notre pays.

Quel territoire serait plus adapté pour jouer ce rôle de territoire pionnier que la Biovallée ? Nous croyons que c’est le territoire (et le moment) idéal, et c’est pour cela que nous vous proposons de le réaliser ensemble, maintenant. Ce design collaboratif, nous pensons qu’il faudra 6 ans pour le réaliser. Il s’étalera donc entre 2020 et 2025. Il sera réalisé collaborativement par plusieurs centaines d’habitants en lien avec plusieurs dizaines d’acteurs, agissant sur le territoire dans tous les domaines.

Comme le dit si bien Philippe Huygues, notre président, il s'agit maintenant de passer de la Biovallée "pour tous" à la Biovallée "par tous" !

LE PROJET

Qui peut participer, et comment ?

Toute le monde, enfants, jeunes et adultes, quelle que soit notre antériorité en tant qu’habitant du territoire. La démarche du design en permaculture vise à permettre à chacun d’acquérir de l’autonomie dans son quotidien de vie et de travail. Devenir « habitant-designer », c’est une invitation à sortir d’une vision épistocratique (remettre le pouvoir aux « experts »), et à s’approprier les outils du design pour apprendre à (s’)observer, à se comprendre et comprendre son environnement, et ainsi faire des choix individuels et collectifs plus éclairés. En cela c’est une véritable démarche d’éducation populaire.

Une formation initiale d’ « habitant-designer »

L’intention est de proposer 3 à 4 sessions de formation par an, sur des week-ends. Chaque session comprenant une « formation initiale au design participatif de territoire » et un atelier de design collectif de la Biovallée. Ces sessions seront proposées à prix libre et conscient* pour les habitants du territoire, et au prix 160€ pour les autres participants. Chaque session pourra réunir 30 à 40 personnes. Une alternance géographique entre le haut et le bas de la vallée sera respectée.

* Il est proposé aux participants le principe d’un échange : nous offrons la formation, et les participants s’engagent de leur côté à consacrer au minimum 72 heures de leur temps dans l’année qui suit à participer à la dynamique de design collectif du territoire (soient 24 séances de 3 heures) et à s’acquitter au minimum d’une adhésion à l’association Biovallée + un montant de leur choix pour la formation.

Déroulement de la formation initiale :

  • Samedi matin : Présentation de la démarche. Proposition d'un cadre éthique. Découverte et appropriation des principes du vivant.
  • Samedi après-midi : A la découverte de la Biovallée : les enjeux du territoire, le projet Biovallée.
  • Samedi soir (ouvert au public) : Focus sur un domaine particulier (ex : l’alimentation, l’eau, la santé, l’habitat, la mobilité, l’éducation, etc.) avec un acteur du territoire.
  • Dimanche matin : La posture du designer, la méthodologie du design.
  • Dimanche après-midi (ouvert à tou.te.s les habitant.e.s-designers ayant fait la formation précédemment) : atelier de design collectif de la Biovallée.

Les ateliers de design collectif

Lors de leur première participation à un atelier de design collectif, les habitants-designers s’inscrivent au choix à 1 ou 2 groupes de travail. Nous projetons de créer deux types de groupes :

– Des groupes qui travailleront plus spécifiquement au design d’un sous-ensemble géographique (ex : un village, une vallée…)

– Des groupes qui aborderont l’ensemble du territoire, mais sous un angle thématique (ex : l’alimentation, l’eau, la santé, l’habitat, la mobilité, l’éducation, etc.).

Ces groupes pourront se réunir lors des temps d’atelier de design collectif ou en-dehors.

Les temps d’atelier de design collectif organisés les dimanche après-midi pendant les week-end de formation pourront être doublés d’autres temps si besoin, afin de garder un rythme suffisant.

Un événement annuel pour célébrer le travail réalisé et impliquer plus largement

A l'issue de la 1ère année de travail, une fête de la Biovallée sera organisée afin de célébrer le travail accompli, le faire connaître auprès des habitants du territoire, et inviter plus largement les habitants à rejoindre la démarche. Cet événement, réalisé de façon très participative (avec des outils d'intelligence collective type "Forum Ouvert") sera aussi l'occasion de créer/renforcer une "culture commune" de vallée, et de favoriser les solidarités locales.

L'ECOSYSTEME

Un portage politique réalisé par l'association des acteurs de Biovallée

En tant que lieu de démocratie rassemblant des élus, des entreprises, des associations et des habitants engagés dans la transition écologique et sociale de notre territoire, nous pensons que l'association des acteurs de Biovallée est l'acteur politique idéal pour porter cette dynamique. Nous souhaitons que les grandes étapes du projet soient validés par le Conseil d'Administration de l'association, et que le pilotage opérationnel soit réalisé par un groupe d'administrateurs mandatés, épaulé ponctuellement au besoin par un membre de l'équipe salariée.

Une équipe d’animation chargée de la facilitation du processus

Nous observons que les cultures de collaboration, de coopération, d’intelligence collective, de gouvernance partagée sont bien présentes sur le territoire, et nous disposons donc d’énormes ressources. Nous faisons appel à tou-te-s celles et ceux qui disposent de compétences dans ces domaines et souhaiteraient les mettre au service d’un co-pilotage du projet (mise en place d’une gouvernance participative, facilitation des réunions de groupes, etc.).

L’animation de l’ensemble de la démarche sera en effet assurée par une équipe de facilitateurs composée de 3 à 5 personnes. Leur mission sera de s’assurer que chacun trouve sa place dans les groupes, et que le travail réalisé soit partagé « en temps réel » avec l’ensemble des autres participants à la démarche. Une communication régulière sera entretenue avec les animateurs de chaque groupe pour identifier les freins et apporter des outils d’animation. Une plate-forme participative en ligne (pourquoi pas appuyée sur le présent outil réalisé par Let's Co !) sera créée afin de faciliter les processus collaboratifs, et permettre d’avoir « en temps réel » un aperçu de l’état d’avancement du design.

Une équipe de permaculteurs chargée de l’accompagnement méthodologique et scientifique

Le travail de design sera supervisé par une équipe pluridisciplinaire de permaculteurs du territoire chargés d’apporter des éléments de méthode aux groupes, mais aussi d’apporter du contenu aux groupes en fonction des thématiques étudiées. Au moins un membre de cette équipe sera présent à chaque atelier de design collectif. Les groupes pourront les solliciter par email en dehors de ces temps d’atelier. Cette équipe sera épaulée par des experts locaux de la transition, impliqués particulièrement sur les 12 sujets suivants : alimentation, biodiversité, culture, déchets, démocratie, eau, économie, éducation, habitat, mobilité, santé et solidarité. Si vous souhaitez rejoindre cette équipe, faites-le savoir !

Une équipe de chercheurs chargée d'aider à "prendre de la hauteur", et à capitaliser

Parce que nous croyons en la vocation de la Biovallée d'être un territoire-école, nous connaissons l'importance de faire se croiser les univers (souvent cloisonnés) de l'action de terrain et de la recherche. C'est pourquoi nous souhaitons que l'ensemble de la démarche soit accompagnée, sur le plan philosophique aussi bien que méthodologique, par une équipe de chercheurs, habitants de la vallée ou non, particulièrement sur les questions de capitalisation et de transmission. Nous nous inscrivons pour ces raisons dans la démarche de Recherche-Action-Transmission initiée depuis 2 ans par le Territory Lab (https://territory-lab.com/rat/), partenaire de l'association des acteurs de Biovallée.

Une équipe chargée de la création d’un jeu pour apprendre le design collaboratif de territoire

L’expérience de la réalisation du design participatif de la Biovallée servira de support pour la réalisation d’un jeu « grandeur nature », qui permettra de diffuser la pratique du design collectif et son appropriation dans d’autres territoires. Une équipe s’est déjà constituée, et travaille depuis 2 ans à la mise en place d’une première version du jeu.

 

Cette démarche vous intéresse ?

Vous souhaitez soutenir/encourager ce projet, ou même vous inscrire en tant que participant ? Dites-le en commentaire et faites connaître cette proposition en diffusant le lien atour de vous !


Connectez-vous pour publier un commentaire

  • Fanylo . le 04/05/2020 à 10:45

    Bonjour à tous

    Je prends connaissance de cette intéressante contribution. Toutefois je m'intéroge profondement sur la mention :

    "Ces sessions seront proposées à prix libre et conscient* pour les habitants du territoire, et au prix 160€ pour les autres participants".

    Je pensais que cette plateforme participative avait un tout autre objectif que celui de "vendre" quoique ce soit !

    A vous ...


  • Christine Vindry le 03/05/2020 à 21:05

     Je suis intéressée pour participer à ce groupe...


  • Philippe LEVY le 03/05/2020 à 10:31

    Partant pour participer librement et consciemment, contribuer à l'animation, ...

    Suggestions : 

    - intégrer dans l'équipe de chercheurs : Bruno Latour/son équipe. Odile Kirchner a travaillé sur "Dynamiques collectives de transition dans les territoires". Elle nous a présenté son étude ci-jointe Labo ESS Dynamiques transition territoires Die 280120 et communiqué sa monographie sur Biovallée Labo ESS Monographie_Biovallée lors des Rencontres de Die et de La Biovallée cette années et  s'était proposée de nous accompagner. Pierre Thomé a aussi présenté, lors de ces rencontres, son étude Souveraineté alimentaire en Biovallée Biovalle_autosuffisance alimentaire 2020 Pierre Thomé 

     - nouer un partenariat stratégique durable avec l'ADEME pour ce projet et d'autres projets structurants dans notre Territoire d'innovation et apprenant ...

    Questions : quelles conditionsde succès/freins pour  démarrer ? A quelle échéance ?

    Vivement demain

     

  • Le soin d'autrui, un « Care » Biovallée ?

    Dans notre malheur, un des bienfaits du Covid 19, aura été de mettre en valeur les personnes qu...

    Il y a 13 jours

    Création d'une source de financement des projets locaux

    Création d'une source de financement des projets locauxVoici une proposition de travail concerna...

    Il y a 23 jours

    Quand les mairies se chargent des achats groupés

    Service social (qui pourrait être créé par l'ESCDD) d'achats groupés (voiture, téléphone, c...

    Il y a 23 jours

    Serre collaborative

    Création d'une serre collaborative avec des ateliers qui permettrait de vendre des plants de lé...

    Il y a 45 jours